La pandémie de coronavirus se propage dans le monde entier

La souche de coronavirus actuellement identifiée comme COVID-19 a été déclarée pandémie mondiale le 11 mars 2020 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon l’OMS, le niveau de propagation de la maladie en si peu de temps est à l’origine de la classification.

L’organisation a également tiré la sonnette d’alarme pour tous les pays, ainsi que pour la population mondiale, afin d’aider à empêcher cette maladie de se propager davantage tout en restant calme face à cette situation d’urgence.

Qu’est-ce que COVID-19?

COVID-19 est une maladie causée par le virus SARS-CoV-2, qui est apparu pour la première fois à Wuhan, en Chine, en novembre ou décembre 2019. Le virus lui-même appartient à une souche de coronavirus qui a la capacité de se transmettre des animaux aux humains. .

Les symptômes causés par la maladie, ainsi que sa gravité, varient d’une personne à l’autre, mais provoquent souvent des symptômes pseudo-grippaux tels que fièvre, toux, rhume, mal de gorge et fatigue. Dans certains cas, une personne infectée peut également ressentir des maux de tête, des frissons, des douleurs articulaires et musculaires et des nausées.

Les cas graves de COVID-19 peuvent éventuellement conduire à une pneumonie et à une défaillance de plusieurs organes qui, à leur tour, peuvent entraîner la mort. D’autres, cependant, sont asymptomatiques et ne présentent pas de symptômes liés à l’infection mais sont toujours capables de propager la maladie.

La période d’incubation moyenne de la maladie, de l’infection à l’apparition des symptômes, se situe entre deux et quatorze jours, selon l’OMS. Le temps de récupération se situe entre deux et six semaines, selon la gravité.

Le virus est transmis par des gouttelettes provenant de la toux ou des éternuements d’une personne infectée, bien que des traces du virus puissent également être trouvées dans les matières fécales de l’infecté.

Précédentes éclosions de coronavirus

La pandémie actuelle de COVID-19 est similaire aux deux flambées de coronavirus précédentes, mais avec différents types de taux d’infection et de gravité. Le premier de ces virus, le syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS-CoV, a été signalé pour la première fois en 2002 et s’est propagé dans 17 pays.

Originaire de Pékin, en Chine, le SRAS aurait été transmis des chauves-souris en fer à cheval à l’homme et aurait eu un taux de mortalité de 9,6%. Les rapports ont indiqué que 8 096 personnes étaient infectées par le SRAS et 774 décès ont été enregistrés.

D’autre part, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, connu médicalement sous le nom de MERS-CoV, est originaire d’Arabie saoudite et est apparu pour la première fois en 2012. Le MERS a un taux de mortalité élevé de 34,4% et a infecté 2 494 personnes dans 21 pays. Le MERS a tué 858 personnes au cours de l’épidémie, probablement causée par la transmission de dromadaires à l’homme.

Statut COVID-19

Actuellement, 182 742 cas confirmés de personnes contractant COVID-19 ont été confirmés. De ces infections, 7174 sont décédées. Environ 80 000 de ces cas se sont depuis rétablis et ont été relâchés ou mis en quarantaine à des fins de sécurité et de recherche. COVID-19 a actuellement touché 162 pays sur 6 continents différents.

Actuellement, la Chine compte 80 881 cas d’infection et 3 226 décès. Ces chiffres représentent près de la moitié des cas et des décès enregistrés dans le monde entier. Viennent ensuite l’Italie (27 980 cas avec 2 158 décès), l’Iran (14 991 cas avec 853 décès), l’Espagne (9 942 cas avec 342 décès) et la Corée du Sud (8 320 cas avec 81 décès).

L’Italie a actuellement la plus forte concentration de personnes infectées par rapport à la population avec 462,8 cas pour 1 million de citoyens.

La recherche sur le taux de transmission du COVID-19 est pour l’instant immature, mais se situerait entre 1,5 et 3,5. Les taux de mortalité, sur la base des chiffres actuels, se situent autour de 3% à 4%, malgré une approximation initiale de 2% par l’OMS. Cependant, la survie dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge, le mode de vie, l’accès au traitement et l’existence de conditions médicales préexistantes.

En raison de l’indisponibilité actuelle des données, il est impossible de fournir des informations précises sur les données démographiques des personnes infectées. Cependant, les estimations indiquent un âge médian compris entre 40 et 60 ans et une répartition presque égale entre hommes et femmes infectés.

Actions mondiales contre COVID-19

Des organisations telles que l’OMS et l’UNICEF ont publié des directives sur la façon de prévenir la propagation de l’infection. Ces directives ont été établies dans le but de diagnostiquer, d’isoler et de traiter rapidement les personnes infectées, ainsi que de minimiser le risque de transmission interhumaine.

Des pays du monde entier ont emboîté le pas à différents niveaux, allant de la fermeture des écoles et des entreprises non critiques à la restriction des voyages et à la mise en place de couvre-feux.

La province de Hubei en Chine, d’où les premiers infectés ont été trouvés pour la première fois, a mis en œuvre les premières procédures de verrouillage dans lesquelles les 15 villes de la province ont été essentiellement mises en quarantaine à partir du 23 janvier 2020. Le verrouillage a touché plus de 50 millions d’habitants de la région, avec tous des entreprises non essentielles ont été fermées.

Les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la zone étaient limités et les résidents n’étaient autorisés à sortir qu’une fois tous les deux jours, à quelques exceptions près. Après une baisse importante des infections, les blocages dans certaines villes ont depuis été levés.

Dans le monde, d’autres pays ont emboîté le pas. Des pays comme l’Italie, la France et l’Espagne ont ordonné des fermetures afin de stopper la propagation du virus en interdisant les voyages non essentiels, en fermant les écoles et en empêchant les rassemblements de masse tels que les événements de masse et les événements sportifs. Aux États-Unis, les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du pays, en particulier à partir de lieux où des cas confirmés de COVID-19 ont été restreints.

La National Basketball Association (NBA) a également annoncé qu’elle avait suspendu sa saison en cours en raison du nombre de joueurs ayant contracté la maladie.

Dans d’autres pays, des quarantaines communautaires sont également en vigueur, ainsi que la recherche des contacts pour ceux qui se trouvent à proximité des personnes infectées. Les écoles ont été suspendues et seules les entreprises essentielles sont autorisées à fonctionner.

Il est recommandé aux employeurs de faire travailler leur personnel à domicile, et les achats sont étroitement surveillés afin d’éviter les pénuries et la thésaurisation. Des mesures de sécurité plus strictes sont également mises en œuvre, non seulement le long des frontières nationales mais également dans les zones à haut risque telles que les centres commerciaux ou les bâtiments résidentiels.

La plupart des experts médicaux recommandent cependant de simples distances sociales et des pratiques d’hygiène de base afin de minimiser le risque d’infection. Le port d’équipements de protection tels que des masques faciaux ainsi qu’un lavage régulier des mains est fortement conseillé. Il est également recommandé de rester à l’écart des zones à forte population ainsi que des personnes suspectées d’être porteuses de la maladie.

L’assainissement de l’environnement immédiat est tout aussi important pour éviter que cette pandémie ne s’aggrave.

Le Québec compte maintenant 39 cas de coronavirus et ordonne de nouvelles fermetures

Des nouvelles inquiétantes ont frappé la province canadienne du Québec, alors que le nombre de cas de personnes infectées par la maladie liée aux coronavirus COVID-19 a maintenant atteint 39, dont un mineur, et quatre de plus que les 35 cas confirmés qui ont été signalés. plus tôt. À ce titre, le gouvernement a ordonné des mesures et des directives plus strictes pour aider à prévenir la propagation de la maladie hautement infectieuse.

Cette annonce est intervenue un jour après que la province a déclaré une urgence sanitaire au milieu de l’augmentation rapide des infections à COVID-19 dans la région. Depuis samedi après-midi, le nombre de personnes infectées a augmenté de 11, avec 1 186 personnes supplémentaires sous enquête. D’un autre côté, 1 890 cas précédemment suspectés ont donné des résultats négatifs.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a de nouveau demandé que les établissements et les entreprises non essentiels cessent leurs activités jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit notamment des zones à fort trafic telles que les cinémas, bars, skis, ainsi que les gymnases.

Vendredi dernier, le gouvernement a ordonné que toutes les écoles et universités soient fermées pendant deux semaines alors que la menace des coronavirus était toujours en cours d’évaluation. Cette directive est toujours respectée, personne n’étant autorisé à entrer dans les locaux de l’école, même pour ramasser des objets personnels, selon le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Il est également conseillé aux restaurants de limiter leur capacité à cinquante pour cent aux mêmes fins. À cet égard, des restaurants populaires tels que Joe Beef et Le Vin Papillon ont plutôt choisi de fermer dans un avenir prévisible. Le Cirque du Soleil, un groupe basé à Montréal, a déjà annulé ou reporté ses performances ainsi que ses spectacles à Las Vegas.

Plusieurs stations de ski ont également emboîté le pas une fois la recommandation de fermeture arrêtée. Mont-Tremblant, ainsi que plusieurs autres stations de ski, ont pris des mesures pour suspendre leurs activités en raison de l’épidémie de COVID-19. L’entreprise derrière Mont Tremblant, Alterra Mountain Company, a déjà promis des remboursements pour les réservations annulées en raison de la fermeture.

Les églises, en revanche, ont annulé la messe jusqu’à nouvel ordre. Ceci est conforme à l’ordre du gouvernement d’éviter les rassemblements de grands groupes dans le cadre de l’initiative de distanciation sociale. Plusieurs églises ont déjà mis en place une webémission de masse pour ceux qui ne peuvent pas assister physiquement à l’église.

Les responsables de la santé publique ont également conseillé aux Québécois de pratiquer la distanciation sociale. Cela signifie que les citoyens devraient essayer de se tenir à distance afin de minimiser le risque de transmission de maladies.

Les déplacements à l’intérieur de la ville, selon Legault, devraient donc être limités à des fins valables telles que l’achat de nourriture sur le marché, l’achat de médicaments ou la prise en charge des personnes âgées. Celles-ci, cependant, devraient être limitées pour des raisons de sécurité. La distance recommandée est d’un mètre, a déclaré le Premier ministre.

Quant aux restrictions de voyage, le trafic aérien à l’intérieur et à l’extérieur du Canada sera beaucoup plus strict dans les prochains jours. Cela, ainsi que d’autres pays imposant également des interdictions de voyager, rendra les voyages en avion difficiles. Bien que les Canadiens soient toujours les bienvenus au pays, des complications pourraient survenir sous peu en raison de vols annulés ainsi que de restrictions permanentes.

Quant au transit ferroviaire, les services seront réduits de moitié dans la semaine. Le premier ministre canadien Justin Trudeau, cependant, a été enregistré pour déclarer que la frontière canado-américaine ne sera pas fermée pour le moment.

Trudeau a également encouragé les entreprises privées, en particulier celles des industries non essentielles, à travailler à distance si possible. Pour ceux qui perdraient de l’argent s’ils ne pouvaient pas travailler, le Premier ministre a promis une aide financière.

Le Depot Community Food Centre fournira également des rations alimentaires d’urgence aux nécessiteux. Le directeur exécutif du DCFC, Daniel Rotman, a déclaré que l’organisation fournira six semaines de vivres aux ménages à partir du 20 mars. Cependant, les bénévoles ne seront pas actuellement hébergés.

Les agents de santé sont invités à apporter leur aide pendant la crise. Ceux qui ont des enfants auront accès à des garderies où leurs enfants pourront être pris en charge. Le ministre de l’Éducation, Roberge, a annoncé son intention d’ouvrir 400 sites de ce type pour répondre aux besoins des agents de santé qui seront déployés dans la région. Les responsables de la santé rencontreront également le premier ministre Legault pour discuter des exigences supplémentaires et des plans à venir pour éviter une nouvelle éclosion.

Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec, a également demandé la coopération et la compréhension pendant la procédure de quarantaine. Arruda a déclaré que la prudence et l’action sont nécessaires et qu’il n’est pas nécessaire que le public panique malgré les cas croissants de COVID-19 dans la province.

Share with your friends!
Catégories : Nouvelles

Nicolas Desjardins

Bonjour à tous, je suis le rédacteur en chef de SIND Canada. J'écris des articles depuis plus de 10 ans et j'adore partager mes connaissances. J'écris actuellement pour de nombreux sites web et journaux. Toutes mes idées proviennent de mon style de vie très actif, je pose chaque jour des questions à des médecins et spécialistes. Je me tiens toujours très informé pour vous donner les meilleure informations. Au cours de toutes mes années en tant qu’informaticien, je suis devenu un chercheur incroyable. Je crois que toute information doit être gratuite, nous voulons en savoir plus chaque jour. La plupart de nos sources médicales proviennent du site internet Canada.ca et recherche gouvernementale. Vous pouvez me contacter sur notre forum ou par courriel à info@sind.ca.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *